Jeudi matin, le bateau était à quai. L'équipage scrutait le ciel et les relevés de la météo marine. A la capitainerie les avis étaient partagés mais le capitaine trancha, il fallait partir. On mit les moteurs, et le gros bateau sortit du port tranquillement. Madame Gratouilles demanda si elle pouvait tricoter un filet ou deux avant d'être en pleine mer. Mais elle eut juste le temps de terminer un rang quand la mer se leva. Les vagues devenaient de plus en plus fortes et madame Gratouilles n'avait pas le pied marin. Monsieur Gratouilles, quand à lui, avait pris l'annexe et était rentré au port momentanément. Madame Gratouilles regardait arriver les vagues par le hublot, elle demanda à une des pêcheuses si on était obligé de passer par là. Il devait bien y avoir un autre chemin plus calme. On lui répondit que non.

-"On passe le détroit, après ça ira mieux, en attendant on va vidanger les ballasts"

On ouvrit les vannes et une eau glauque se déversa dans la mer.

Pendant ce temps, madame Gratouilles, qui était montée sur le pont, soufflait, soufflait, pensant naïvement que le bateau avancerait plus vite malheureusement elle n'était pas sur un voilier. Le détroit passé, la mer devint calme. Le radar du capitaine indiqua la position du banc de krills, on jeta les filets. Tous s'enfuirent sauf un. On tira, tira et soudain on le remonta sur le chalutier.

-"On a pris un krill, on a pris un krill!" cria l'équipage ravit. Monsieur Gratouilles partit aussitôt le peser et le nettoyer.

-"Il se vendra bien à la criée celui-là", se dit-il alors que les pêcheurs rejoignaient déjà le port quand, tout à coup, la sirène des gardes côtes retentit : ils allaient accoster, un petit zodiaque de Greenpeace suivait non loin de là. Quelques personnes à bord brandissaient des banderoles "Non à la pollution des eaux! Oui aux crustacés en bonne santé!"

On saisit le krill, on le remit à l'équipe vétérinaire de la coopérative maritime.

-"Mais il n'a rien, il est tout frais de ce midi!" dit Monsieur Gratouilles.

Un peu plus tard, les résultats des analyses tombèrent : impropre à la consommation, germe détecté.

-"On va le mettre sous antibiotiques pendant quelques jours mais vous ne pourrez pas le vendre."

-"Pas le vendre?" les Gratouilles étaient désemparés. "Mais qu'est-ce qu'on va en faire?"

-"Vous pourriez le garder, dans un aquarium c'est décoratif."

-"Je ne sais pas… ça demande de l'entretien…" s'inquiéta madame Gratouilles.

-"Il pourrait peut-être donner les résultats du foot, on lui donnerait un nom comme le poulpe en Allemagne, nous serions célèbres!" suggéra monsieur Gratouilles.

-"On pourrait l'appeler Gustave."

-"J'avais un faible pour Gérard mais si tu insistes…"

Capture_d__cran_2010_08_04___18