De l’autre côté de la porte, Bernard l’hermite l’attendait, il tira de sa coquille un imposant paquet qu’il remit à la crevette.
Elle le déchira consciencieusement et commença à mâcher le papier.
- Mais non! Regardez plutôt à l’intérieur.
Elle ouvrit alors l’emballage et découvrit la pince. Elle était grosse et rosée. La crevette l’ausculta un moment, la goûta, puis la regarda à nouveau d’un air dubitatif.

la_pince

- Dadatao! cria-t-elle.
- Quoi? Cette pince n’est pas canadienne? Un homard breton alors?
- Néné memedédétao!
- Normand? Mais ça change tout! il ne faut pas perdre une minute. Omar est peut-être toujours en vie. Vous partez immédiatement. Vous séjournerez dans les écuries d'un château pour ne pas vous faire repérer. Ne vous inquiétez pas les repas sont servis à l’heure et ils sont délicieux. Vos contacts là-bas sont Babou et Papou, ils feront tout pour rendre votre séjour agréable.

A son arrivée la chaise haute était dressée. Elle soupa tranquillement puis tira d’une étagère le bottin téléphonique. Elle tourna les pages et tomba finalement sur ce qu’elle cherchait. Elle arracha la page, apprit par cœur les informations qu’elle contenait et mangea le papier pour ne laisser aucune trace de son passage. Elle allait continuer son inspection des lieux quand sa tête commença a tourner. Ses jouets devinrent troubles.
Mais que m’arrive-t-il? se demanda la crevette. On a du droguer mon biberon avec une solution iodée ultra concentr…
Elle s’effondra de tout son poids sur le sol.

bottin